Comment gérer le stress d’un entretien d’embauche ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN

L’entretien d’embauche est une étape qui intervient souvent dans notre carrière professionnelle. La plupart du temps il représente un grand enjeu car il est l’une des cases à valider pour décrocher un emploi. Il s’agit d’un événement redouté par beaucoup car il est souvent accompagné par le stress. Voici nos conseils pour que ce dernier ne vienne pas gâcher votre entretien d’embauche.

Éviter le stress avant l’entretien

1. Préparer vos affaires et l’itinéraire

La préparation est l’étape numéro uno ! La veille de l’entretien, sortez et repassez votre tenue, préparer votre CV, un cahier de note et des stylos. Si vous vous préparez 2 minutes avant votre entretien et que vous ne retrouvez pas vos affaires, cela va vous mettre dans un état de stress plus intense.

Visualiser l’itinéraire que vous allez emprunter jusqu’au lieu de l’entretien. Que ce soit en voiture, en train ou en métro, anticiper les problèmes de circulation et n’hésitez pas à partir quelques minutes en avance pour éviter tout retard.

2. Anticiper les questions du recruteur

Préparer son entretien d’embauche c’est aussi penser aux questions que le recruteur va poser. Parmi les questions les plus communes :
– Pourquoi je devrais choisir vous et pas un autre candidat ?
– Quels sont vos qualités et défauts ?
– Sur votre CV rien n’apparaît entre 2014 et 2016, qu’avez vous fait durant cette période ?
– etc…

Sur papier, faites le tour et noter les questions les plus récurrentes et apportez y une réponse synthétique. Relisez également votre CV au cas où de petites erreurs traîneraient encore.

Nous vous recommandons de revoir l’offre d’emploi et votre candidature ainsi que le site web de l’entreprise. De cette manière, vous ne passerez à coté d’aucune information et en serez plus sur l’actualité de votre employeur.

Pour se préparer au mieux, pourquoi ne pas simuler un entretien d’embauche avec l’un de vos proches ? Cela est un très bon exercice pour peaufiner sa préparation et corriger les points perfectibles.

Enfin, prenez du repos la veille. Relaxez vous un maximum et vider votre esprit. Si le stress est déjà bien présent, concentrez vous sur votre respiration en inspirant et expirant profondément.

Maitriser le stress pendant l’entretien

3. Maîtrisez votre diction et votre gestuelle

On dit souvent que le stress dure 3 minutes. Une fois que vous serez lancé.e, celui-ci s’effacera progressivement. Parler de manière fluide et intelligible peut devenir compliqué lorsque l’on subit du stress. Une bonne astuce de communication pour pallier à ce défaut : avant chaque début de phrase, prenez une inspiration et parler tout en expirant tranquillement. Parler en ayant les poumons vides va accélérer votre diction et rendre vos phrases difficilement compréhensibles.

4. Restez concentré.e

Éteignez votre téléphone, il serait dommage que ce dernier sonne en plein entretien. Rien de mieux pour vous déstabiliser.
Adoptez une posture correcte qui vous met à l’aise et regardez votre interlocuteur tout en écoutant attentivement ses paroles.
Si le trac est toujours trop présent pendant l’entretien, vous pouvez le « dénoncer ». N’ayez pas honte de dire au recruteur que vous êtes légèrement stressé.e par l’entretien. Cela incitera peut-être votre interlocuteur à prendre ce facteur en compte afin de faciliter l’échange.

5. Soyez vous-même

Ne cherchez pas à endosser le rôle d’une personne que vous n’êtes pas. Soyez naturel.le et ayez confiance en vos compétences et capacités. De la même manière qu’il ne faut pas mentir sur son CV, ne mentez pas sur vous-même.

6. Restez positif

Quelques soit les circonstances, restez positifs ! Concentrez vous sur vos objectifs et croyez y jusqu’au bout. Même si votre dernier entretien d’embauche était un échec, retenez en les leçons et mettez en place les actions nécessaires pour que le prochain entretien soit meilleur. Surtout ne baisser jamais les bras, le pessimisme est un mauvais compagnon.

7. Le « bon stress » est moteur

Laissez place au « bon stress ». Contrairement au stress négatif qui peut vous paralyser, le « stress positif » est un réflex de survie humaine qui vous fournira de l’adrénaline pour vous sortir des situations les plus périlleuses. Ainsi, le bon stress agit comme un dopant. Il va vous aider à mieux cerner l’enjeu de l’entretien et à adapter votre prise de parole correctement.

gérer sons stress en entretien d'embauche

Nos partenaires

Suivez-nous

Rejoindre le groupe d'aide pour rédiger votre CV et lettre de motivation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *